« Les Mardis de Villegu », c’est fini.

Les “Mardis de Villegu”, c’est fini.

Depuis quatre années, le dernier mardi de chaque mois, sauf l’été et au mois de décembre, se déroulaient dans un petit coin du sud de la Haute-Marne, des soirées “chansons à textes”.

Nées de la rencontre de gens qui ont le goût de la découverte, de l’hospitalité et de l’envie de stimuler le lien social dans cette région qui se désertifie, ces soirées réunissaient des artistes (venant parfois de très loin), à la démarche singulière et peu entendus dans les médias, et des spectateurs de plus en plus nombreux (venant eux aussi parfois de très loin).

Petit à petit, il fut définitivement admis que là, on n’y venait pas “consommer” du spectacle. L’esprit de la découverte faisait que certains appréciaient davantage la musique, d’autres les textes, d’autres encore l’aspect convivial de la soirée, le côté humain… Et à chaque fois, on palpait l’émotion dans la salle qui exacerbait le respect de chacun envers chacun.

Oui, l’on peut affirmer que ces rendez-vous resteront gravés dans nos mémoires! Mais si l’on peut puiser sa force dans les plus beaux souvenirs, il est nécessaire aussi d’utiliser cette force pour faire ce que l’on a à faire… Et même si c’est pour faire l’école buissonnière !

“Les Mardis de Villegu”, c’est fini.

Mais comprenez que nous ne fassions pas ici, nous les créateurs, l’étalage de nos raisons personnelles. Nous pourrions tout aussi bien nous justifier par la “Crise”, les choix politiques, la géographie et la désertification de notre région… Mais finalement, est-ce bien nécessaire ? Tout le monde sait que les poches de résistance et de création sont détruites un peu partout. Ceux qui ont honoré de leurs présences ces “Mardis” se souviendront de ce qu’ils y ont vécu, et les autres, du moins ceux qui auraient pu (ou auraient dû) y être, ne sauront jamais ce qu’ils y ont loupé.

Nous n’oublions pas tous les artistes qui nous ont sollicités : nous ne pouvions pas tous les programmer et pourtant tant d’entre eux le méritaient ! Nous leur souhaitons à tous bien du courage et nous leur assurons, à eux, comme aux artistes qui sont venus, notre profonde reconnaissance pour leur savoir-faire et leur talent, pour leur tolérance et l’admirable travail social qu’ils font en parcourant différents territoires. Car sans cris de révolte, sans musique et sans poésie, le monde serait bel et bien mort !

Alors tout simplement les grands MERCIS d’usage pour l’aventure : Ils sont aussi sincères que nombreux !

Merci au Café du Lac, à Annick Doucey, et à ses enfants Céline et Hervé (où que tu sois aujourd’hui), les propriétaires accueillants du lieu, et qui ont mis leur Bar-Hôtel, leur cuisine et leur salle à disposition, à Annick en particulier qui a de plus préparé les repas les deux premières années.

Merci à Nicolas Cohen, technicien-régisseur passionné et attentionné, chéri des “Mardis”, et aux techniciens occasionnels qui l’ont remplacé les rares fois où il ne pouvait pas être là.

Merci au Président de notre association Bernard Cavin, à notre trésorière Marie-Rose Prodhon, à notre secrétaire Lionel Gallois, qui ont suivi, avec vigilance et tendresse, nos désirs jusqu’au bord du déraisonnable.

Merci à Philippe Chanclu et à l’association Tinta’Mars qui nous a prêté pendant les deux premières années tout le matériel nécessaire à nos soirées.

Merci à Jean-Claude Catherinet, le correspondant du Journal de la Haute-Marne, qui en a couvert tous les mardis depuis quatre ans (annonce et compte-rendu) et qui de plus, n’hésitait pas à essuyer la vaisselle dans la cuisine.

Merci à Chantal Valentin et à Régis Garenne qui ont su convaincre leurs instances (nationales et départementales) de ne pas encore abandonner complètement les petites assosses qui font la grande culture…

Merci à vous spectateurs, les fidèles, toujours présents, qui nous réconfortaient “à fond”, il faut le dire, et aux spectateurs occasionnels qui nous donnaient de l’espoir. Merci à ceux qui n’aimaient pas se sentir coincés dans une salle, assis, et qui se sont tus pour écouter, qui ont fait l’effort et, qui parfois même ont réussi à se faire à l’usage… Aux gens assis au bar et qui laissaient traîner une oreille distraite (ça ne peut pas faire de mal)…

Merci à vos coups de Chapeau et à vos rappels !

Merci aux artistes qui nous ont enchantés et à tous les musiciens qui les ont accompagnés bien sûr :

Merci à Christian Paccoud, le premier, attentif et généreux, qui nous a permis d’avoir quelques contacts (c’est dur au début)…

Merci à l’ami Jehan, à Benjamin Abitan, Katel, Armelle Dumoulin, Laurent Madiot, Yannick Le Nagard, Yannick Delaunay, Sophie Térol, Annie Pauleau-Gauthier, Stéphane Cadé, Mell, Lisa Portelli, Seb Adam, Gilles Roucaute, Les Cousins Gauthier, Al, Dorothée Daniel, Frasiak, Bernard Joyet, Lo Glasman, François Verguet, Véronique Pestel, Jean Dubois, Hélène Viaux, Antoine Tomé, David Jisse, Pierre Henri, Flavia, Julia et Yeti, France Léa, Thomas Pitiot, Anne Danais, Grégory Mendousse, Manu Galure, Juja Lula, Jeanne Garraud, et David Sire (malheureusement empêché à la dernière minute).

Merci à Jacques Bertin, qui a su clore en beauté ce générique de folie !

Et puis, pourquoi pas, Merci à nous…

Olivier, pour ses magnifiques flyers, ses inoubliables discours et son rôle assumé de serveur chef de rang… Juliette et Lucie, toujours rayonnantes, à l’accueil, au service, dans les cuisines, dans la salle… et sur scène. Catherine, les Céline, toutes celles et ceux, amis et connaissances qui nous ont donné un coup de main pendant les coups de bourre… Et puis Cornelia, à l’affichage, aux courses et aux fourneaux… si heureuse de voir 40/50 convives se régaler de sa modeste cuisine.

Cette aventure collective n’aurait pas pu exister sans nous tous !

Un petit mot supplémentaire pour rappeler que dans le sud de la Haute-Marne, l’association “Chants de Gouttière” ainsi que la Médiathèque “les Silos”, à Chaumont, continuent leur aventure musicale, que l’association “Mélanges improbables” a vu le jour à Langres, que “Le Chien à Plumes” poursuit sa programmation éclectique à Dommarien. Leurs programmateurs sont venus à nos soirées et nous ont réchauffés le coeur !

Olivier et Cornelia Taffin.

 

Les commentaires sont fermés.